Association affiliée au LOOF et à la FIFE

Coagulopathie dépendante de la vit. K

Article écrit par Coline Borel, toute reproduction interdite sans accord de l'auteur

Définition :

Seuls quelques cas ont été décrits chez des Devon Rex génétiquement liés (ils avaient un ancêtre commun) en Angleterre dans les années 80. Depuis, aucune description de la maladie n'a été faite. Il s'agit d'une maladie génétique héréditaire autosomale, mal connue (une seule étude en 1990).

 

Signes cliniques :

Les chats malades présentent une diminution de la concentration sanguine en facteurs de coagulation II, IX et X de 20% par rapport à un chat normal, et en facteur VII de 50% par rapport à un chat normal.
A l'examen sanguin, les temps de prothrombine (PT) et de thromboplastine partielle activée (APTT) sont augmentés (alors que les plaquettes et le fibrinogène sont normaux).
Cela se traduit par des saignements spontanés articulaires et péri-articulaires, cavitaires (thoraciques), vésicaux, sous lombaires.etc. qui peuvent se manifester uniquement par une grande fatigue, des difficultés respiratoires, ou une boiterie. Des hématomes sous-cutanés ou des conjonctives, aux sites de prise de sang ou chirurgicaux peuvent être constatés.

 

Traitement :

L'administration de vitamine K1 (5 à 10 mg tous les jours, puis 2 fois par semaine en entretien) permet la normalisation de la concentration plasmatique en ces facteurs. Une transfusion peut être nécessaire en cas de pertes sanguines importantes.

 

Prévention :

Etant donné la description unique de quelques cas liés génétiquement il y a 30 ans, cette maladie est considérée comme éradiquée.


 

Source : Vitamine K-dependent multifactor coagulopathy in Devon Rex cats, Maddison JE & al., JAVMA (1990) vol 197, 11, dec 1,1495-1497